Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

18/04/2011

Un peu d'histoire autour de l'oeuf de Pâques....


L'oeuf est le symbole d'une nouvelle vie et donner des oeufs en cadeau à Pâques ou pour célébrer l'arrivée du printemps, est une tradition installée depuis des centaines d'années.

L'oeuf symbole de vie :
L'oeuf est un symbole universel de vie et de renaissance, il est notamment associé à de nombreux rituels.

La tradition d'offrir des oeufs natures, puis décorés, teints ou travaillés est bien antérieure au christianisme, c'est sans doute l'une des plus vielles traditions du monde. Cette tradition se retrouve dans de très nombreux pays.

Dans le Kalevala , livre sacré des anciens finlandais, c'est de l'oeuf que naquit le monde. La mère de l'eau, Iltamara, dormait au fond de l'océan sans rivage. Dans son sommeil elle remua et son genou sortit de l'eau tel une île. Alors le maître de l'air tomba des cieux vides et déposa un oeuf d'or sur ce genou divin. Mais à peine effleurée, comme une ensommeillée qu'un insecte agace, la déesse frémit et, frémissant, brise la coquille parfaite. Alors tous les morceaux se transforment en choses bonnes et utiles: le bas de la coque de l'oeuf forma le firmament sublime, le dessus de la partie jaune devint le soleil rayonnant, le dessus de la partie blanche fut au ciel la lune brillante, tout débris tâché de la coque fut une étoile au firmament, tout morceau foncé de la coque devint un nuage de l'air et désormais le temps avança.

Pour certains, la coutume des oeufs de Pâques se rattacherait au Carême. Dès le IVème siècle, l'usage des oeufs pendant la pénitence de quarante jours est interdit par l'Eglise. Une grande quantité d'oeufs se trouvant entassée dans les provisions des ménages, le moyen le plus expéditif de s'en débarrasser était de les donner aux enfants.

Une tradition qui remonte au XII ème siècle
Dès le XIIème siècle, dans de nombreux pays européens, les gens du peuple avaient l'habitude de s'échanger des oeufs simplement bénis à l'église. Les nobles vont vite adopter cette coutume en la tranformant. Ils s'adressent à des peintres, des orfèvres et des graveurs pour se faire faire des oeufs-joyaux, c'est à dire décorés de peintures délicates, d'émaux ou de pierres précieuses. L'échange des oeufs de Pâques prend une autre dimension.

En ce qui concerne la surprise contenue dans l'oeuf, c'est une tradition qui remonte au XVIème siècle, et certaines sont même passées à l'histoire tant elles étaient exceptionnelles : c'est le cas de la statuette de Cupidon renfermée dans un énorme oeuf de Pâques offert par Louis XV à Madame du Barry, du brûle-parfum trouvé en 1770 par Catherine II ou encore de la minuscule poulette cachée dans un précieux oeuf conservé à Copenhague dans les collections royales du château de Rosemborg.

La tradition des oeufs de Pâques n'est certifiée qu'au cours du XVIème siècle à la cour des rois de France.

Louis XIV faisait bénir solennellement le jour de Pâques de grandes corbeilles d'oeufs dorés qu'il remettait lors d'une cérémonie à ses proches. Madame Victoire, fille du roi Louis XV, avait même reçu deux oeufs de Pâques peints par Lancret et Watteau.



Au XVIIème et XVIIIème siècles jusqu'à la révolution l'échange des oeufs était l'apanage de la cour et de la noblesse. L'oeuf le plus gros du royaume, pondu pendant la Semaine Sainte, revenait de droit au roi. Et c'est aussi au XVIIIe siècle, en France, qu'on décida de vider un oeuf frais et de le remplir de chocolat.

Au XIXème siècles la bourgeoisie s'empara à son tour de cette tradition. On peut distinguer les oeufs teints que l'on consomme, des oeufs décorés que l'on conserve et que l'on offre à sa famille, à ses amis en témoignage d'amour et d'amitié.


oeufs pâques.jpg

Les commentaires sont fermés.